Défendons nos racines

7 novembre 2009

Temps de lecture : 3 minutes

Cologne – 07/11/09 – Discours de Annick Martin. Manifestation lors de la pose de la 1ère pierre de la grande mosquée de Cologne

Chers amis,
Chers cama­rades européens,

Aujour­d’hui, de nou­veau, nous sommes réu­nis à l’oc­ca­sion de la pose de la pre­mière pierre de la mosquée mon­u­men­tale de Köln.

Ce n’est donc pas un événe­ment joyeux pour nous, peu­ples européens. C’est un événe­ment grave qui prou­ve que l’avenir de notre civil­i­sa­tion est en dan­ger. C’est le sym­bole du recul de nos valeurs européennes.

Car l’is­lam n’est pas seule­ment une reli­gion. C’est un sys­tème de pen­sée glob­al ; un sys­tème total­i­taire. Penser que l’is­lam peut être une reli­gion mod­érée est une erreur. Penser que l’is­lam est com­pat­i­ble avec les lois européennes est une erreur. Penser que l’is­lam respecte égale­ment la dig­nité des hommes et des femmes est une ter­ri­ble erreur. Je dirais même plus, laiss­er l’is­lam s’im­planter et se dévelop­per sur notre sol est une faute à l’é­gard des généra­tions futures.

Dans le monde entier, des voix s’élèvent pour dénon­cer les dan­gers et les méfaits de la loi islamique. Organ­is­er l’is­lam sur le sol européen, c’est, à court terme, installer la loi islamique sur notre sol. Et croire que les peu­ples européens seront épargnés par cette loi, la charia, est un rêve. Croire que cette loi ne con­cern­era que la pop­u­la­tion musul­mane est une utopie.

Cette loi est claire : c’est celle de la soumis­sion. Celle de la soumis­sion totale à ses pré­ceptes, que l’on soit musul­man ou non. Dans un pays où règne la loi islamique, celui qui n’est pas musul­man n’a pas le choix, n’est pas libre. Le sys­tème islamique com­mande tout, à tous. Si nous l’ac­cep­tons, nous accep­tons de renon­cer à notre iden­tité, à l’é­gal­ité et à la lib­erté.

Depuis de nom­breuses années, le Mou­ve­ment nation­al répub­li­cain que je représente aujour­d’hui, com­bat l’is­lami­sa­tion de la France. Vous savez, chers amis de Pro-Köln, comme ce com­bat est dif­fi­cile. Vous savez com­bi­en défendre les valeurs européennes en Europe est dia­bolisé. Pour­tant, nous ne devons pas renon­cer.

Nous sommes huit cents mil­lions d’Eu­ropéens. Depuis plusieurs mil­lé­naires nos peu­ples ont été à l’o­rig­ine des plus impor­tantes décou­vertes sci­en­tifiques. Nos peu­ples ont pro­duit des philosophes et des artistes admirés par le monde entier. Pourquoi devri­ons-nous renon­cer à tout ce qui fait notre iden­tité ? Est-ce que notre civil­i­sa­tion est telle­ment médiocre qu’il faut la rem­plac­er par la civil­i­sa­tion islamique ? Bien sûr que non !

Nous ne devons pas renon­cer à défendre nos cou­tumes. Et ceux qui s’in­stal­lent en Europe doivent accepter de se pli­er à nos cou­tumes et à nos lois. Et pas le con­traire ! La Rhé­nanie n’est ni l’Ana­tolie, ni l’Ara­bie saou­dite. Est-ce que demain on dyna­mit­era la cathé­drale de Köln parce qu’elle fera de l’om­bre à la grande mosquée, comme on a fait sauter les boud­dhas de Bâmiyân ? Ou est-ce que demain la cathé­drale de Köln sera trans­for­mée en mosquée ? Pourquoi pas ? Tout est pos­si­ble. C’est pourquoi, nous devons défendre nos cou­tumes, nos tra­di­tions et notre pat­ri­moine.

Nous ne devons pas renon­cer à défendre l’é­gal­ité. Les lois européennes prévoient l’é­gal­ité entre hommes et femmes. L’is­lam, qui fait une dis­crim­i­na­tion entre les hommes et les femmes, et entre les musul­mans et les non-musul­mans, n’est pas com­pat­i­ble avec nos lois. Il n’y a donc aucune rai­son d’aider cette idéolo­gie à s’in­staller sur notre sol.

Car lorsque l’is­lam prend le pou­voir les femmes et les filles sont les pre­mières vic­times, (comme le rap­pelle tou­jours notre amie Adri­ana).

Nous ne devons pas renon­cer à défendre notre lib­erté.

Con­tre tous les Européens qui veu­lent défendre leur lib­erté de résis­ter à la vague islamiste, le sys­tème qui veut faire de nous des esclaves, a inven­té un nou­veau délit : l’is­lam­o­pho­bie ! Je viens d’un pays où, à toutes les épo­ques, le sang a coulé pour défendre la lib­erté. Et ce n’est pas une accu­sa­tion aus­si ridicule qui va bal­ay­er des siè­cles de com­bats. Nous avons le droit de dire que nous ne voulons pas vivre sous la loi de l’is­lam. Nous avons le droit de penser que cette idéolo­gie n’est pas un mod­èle de démoc­ra­tie. Nous avons le droit de con­stater que dans tous les pays où s’ap­plique la charia, les lib­ertés indi­vidu­elles sont bafouées.

En tant que Française, en tant qu’Eu­ropéenne, en tant que Femme, je suis ici pour défendre la lib­erté de toutes les Européennes men­acées par la loi islamique.

Cette pre­mière pierre de la grande mosquée de Köln ne doit pas être une pierre de plus au tombeau de l’Eu­rope. Au con­traire, nous devons nous appuy­er sur ce ter­ri­ble sym­bole pour alert­er nos com­pa­tri­otes sur ce dan­ger qui guette notre civil­i­sa­tion.

Chers amis, ayons con­fi­ance.
Partout en Europe monte la voix des peu­ples qui veu­lent vivre en Européens en Europe !
Vive Pro-Köln !

Liste de diffusion

Share This