Communiqué du 28/09/2020

28 septembre 2020

Temps de lecture : < 1 minute

Macron et la liberté d’expression : visiblement, elle ne s’applique pas à tout le monde…

A pro­pos de la déci­sion de Char­lie-Heb­do de repub­li­er les car­i­ca­tures qui l’avaient placé sous le feu des ter­ror­istes dji­hadistes, notre prési­dent a déclaré, le 1er sep­tem­bre :

« Depuis les débuts de la Troisième République il y a en France une lib­erté de blas­phémer qui est attachée à la lib­erté de con­science ».

Néan­moins, le 18 sep­tem­bre, était incar­céré l’écrivain Hervé Ryssen pour « pro­pos anti­sémites ou néga­tion­nistes ».

En réal­ité, les pro­pos incrim­inés ne sont pas des blas­phèmes, mais des affir­ma­tions ou cita­tions allant con­tre la pen­sée dom­i­nante imposée par les lois « antiracistes » ou « mémorielles » .

Cette incar­céra­tion est donc une atteinte de plus à la lib­erté d’ex­pres­sion et de con­science.

Avec tous les défenseurs de la vraie lib­erté, affir­mons notre oppo­si­tion à la chas­se judi­ci­aire aux pen­sées « non cor­rectes ».

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This