Communiqué du 17/08/20

17 août 2020

Temps de lecture : < 1 minute

Interruption médicale de grossesse pour détresse psychosociale : la voie vers l’infanticide ?

Dans la nuit du 31 juil­let au 1er août, lors de l’ex­a­m­en du pro­jet de loi bioéthique en deux­ième lec­ture, l’Assem­blée Nationale désertée (101 députés présents sur 577) a adop­té un amende­ment porté par les social­istes, per­me­t­tant l’IMG (inter­rup­tion médi­cale de grossesse) pour « détresse psy­choso­ciale ».

Comme l’IMG est per­mise au-delà des douze semaines de l’IVG, cela revient à per­me­t­tre un avorte­ment jusqu’à la veille de l’accouchement.

Ain­si, sous la pres­sion des mou­ve­ments ultra-fémin­istes, con­tin­ue la folle dérive con­cer­nant la lég­is­la­tion sur l’a­vorte­ment. On peut d’ailleurs se deman­der com­ment ceux qui ont voté ce texte peu­vent le con­cili­er avec l’in­ter­dic­tion de la peine de mort…

Il reste à espér­er que les séna­teurs rejet­teront cet amende­ment lors du nou­v­el exa­m­en prévu.

Avec tous les vrais défenseurs de la vie, affir­mons notre oppo­si­tion à cette course folle vers la destruc­tion de toutes les bar­rières morales pro­tégeant le début de la vie.

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This