Communiqué du 07/05/20

7 mai 2020

Temps de lecture : < 1 minute

En pleine crise de coronavirus, Macron n’oublie pas de pousser l’arabisation de la France !

Le 30 avril 2020, a été signé le décret pub­liant l’ac­cord du 31 mars 2017 entre la Tunisie et la France, per­me­t­tant l’or­gan­i­sa­tion de cours de langue arabe du CE1 au CM2 ; l’ar­ti­cle 5 indique que :

« Les résul­tats obtenus par les élèves dans le cadre de cet enseigne­ment sont pris en compte dans l’ap­pré­ci­a­tion générale de leur tra­vail sco­laire et portés à la con­nais­sance des familles. »

De plus, l’ar­ti­cle 6 indique que :

« Une con­ti­nu­ité des appren­tis­sages sera pro­gres­sive­ment et selon les con­di­tions locales, assurée au col­lège. »

Cet accord avait été signé par Najat Val­laud-Belka­cem, à l’époque min­istre de l’é­d­u­ca­tion nationale.

Ce n’est pas en enseignant une langue étrangère dès l’en­fance qu’on amélior­era la qual­ité du lan­gage des adultes. On a l’im­pres­sion que nos autorités veu­lent à toute force détru­ire notre iden­tité nationale.

Affir­mons que ce n’est pas en rap­pelant aux immi­grés leurs orig­ines qu’on les inté­gr­era, et souhaitons que nos gou­ver­nants soient un peu plus préoc­cupés de la préser­va­tion de notre iden­tité.

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This