Communiqué du 14/10/19

14 octobre 2019

Temps de lecture : < 1 minute

Attaque à la préfecture de police : le fait d’un « radicalisé » ?!

Le 3 octo­bre dernier un agent de la DR-PP (Direc­tion du Ren­seigne­ment de la Pré­fec­ture de Police de Paris) s’est attaqué à ses col­lègues, en tuant qua­tre avant d’être lui-même abat­tu. Les activ­ités de cet agent lui valaient l’ha­bil­i­ta­tion « secret-défense » …

On reste stupé­fait devant l’aveu­gle­ment des respon­s­ables d’un ser­vice fait pour « prévenir le ter­ror­isme » ! Christophe Cas­tan­er, le min­istre de l’intérieur, a estimé qu’il s’agissait :

d’un « dys­fonc­tion­nement d’État », plus que d’un « scan­dale d’État ».

En vérité, et con­traire­ment à cette déc­la­ra­tion, cet événe­ment dra­ma­tique met en lumière les con­séquences désas­treuses de la volon­té (de tout le sys­tème poli­tique et médi­a­tique) de ne jamais vouloir met­tre en cause l’is­lam, comme s’il s’agis­sait d’une reli­gion comme les autres. Ain­si, Fran­ce­in­fo titrait :

« Attaque à la pré­fec­ture de police de Paris : Mick­aël Har­pon, un agent rad­i­cal­isé… ».

Les jour­nal­istes évi­tent tant qu’ils le peu­vent de met­tre en cause l’is­lam : en bon français on peut être dit rad­i­cal­isé par rap­port à n’im­porte quelle idéolo­gie poli­tique ou religieuse, mais per­son­ne ne craint des atten­tats catholiques ou boud­dhistes !

Répé­tons que les islamistes nous font la guerre : pour la gag­n­er, il faut com­mencer par désign­er l’en­ne­mi : c’est L’ISLAM RADICAL, dont les racines se trou­vent dans le Coran.

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This