Communiqué du 05/11/19

5 novembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Démêlés judiciaires de Jérôme Bourbon et Éric Zemmour : vive la liberté d’expression !

Le 23 avril dernier, le directeur de RIVAROL, Jérôme Bour­bon, com­para­is­sait devant la XVI­Ie cham­bre cor­rec­tion­nelle du tri­bunal de grande instance de Paris, pour divers écrits et pour une vidéo sur Youtube, datant tous de l’année 2018. Il était pour­suivi pour injures raciales, diffama­tion publiques raciales, con­tes­ta­tion et apolo­gie de crimes con­tre l’humanité.

Comme il le fait remar­quer, com­ment peut-on à la fois con­tester l’existence d’un crime con­tre l’humanité et en faire l’apologie ? Il écrit dans Rivarol : Et pour­tant le min­istère pub­lic a réus­si à trou­ver une injure raciale dans la con­sid­éra­tion suiv­ante, qui était pour­tant, de manière man­i­feste, un trait d’humour :

« On me dit que si je ne me réjouis pas ce soir (le 15 juil­let 2018) de la vic­toire (en finale de la coupe du monde de foot­ball) de l’équipe Black-Black-Black, c’est qu’il me manque une case. C’est peut-être vrai après tout : il me manque la case… de l’oncle Tom ».

La réqui­si­tion demandée est de un an de prison avec sur­sis, et un total de 100 000 euros d’a­mende… A titre de com­para­i­son, con­tre le rappeur Nick Con­rad avaient été req­uis 5 000 euros d’a­mende avec sur­sis pour son clip « pen­dez les blancs » !

De manière ana­logue, Éric Zem­mour est défini­tive­ment recon­nu coupable de provo­ca­tion à la haine raciale. Mar­di 17 sep­tem­bre, la Cour de cas­sa­tion a rejeté son pour­voi, étab­lis­sant ain­si une con­damna­tion défini­tive. Le polémiste avait été con­damné, en mai 2018, à 3 000 euros d’amende par la cour d’appel de Paris. Il avait déclaré, entre autres choses (dans C dans l’Air du 6 sep­tem­bre 2016) que

« dans d’in­nom­brables ban­lieues français­es où de nom­breuses jeunes filles sont voilées » se jouait une « lutte pour islamiser un ter­ri­toire », « un dji­had ».

Ain­si donc, porter un juge­ment (et faire une con­stata­tion) sur l’is­lam serait de la haine raciale ? Nous ne savions pas que l’is­lam car­ac­téri­sait une race…

Devant les atteintes à la lib­erté d’ex­pres­sion sur la défense de notre civil­i­sa­tion, pen­sons à soutenir les pub­li­ca­tions et les médias qui osent dire la vérité à pro­pos des attaques que subit notre pays.

Liste de diffusion

Share This