Lettre de Bernard Bornette à deux députés de l’UMP

1 août 2012

Temps de lecture : 3 minutes

01/08/12 – Lettre adressée à deux députés influents de l’UMP par un membre du Bureau national du MNR, après les élections législatives de 2012

Mon­sieur le Député,

Je me per­me­ts de vous féliciter pour votre bril­lante élec­tion. Mais l’UMP a été large­ment battue. Et donc la France a per­du.

Il y a tout lieu de penser que, si rien ne change, les con­di­tions qui ont con­duit le corps élec­toral de droite à se pronon­cer lors de l’élec­tion prési­den­tielle à hau­teur de 1/3 pour le FN et de 2/3 pour l’UMP se per­pétueront en s’am­pli­fi­ant. Car mal­gré la mise à l’é­cart de cet éner­gumène de JMLP les prin­ci­paux ani­ma­teurs de l’UMP – MM. Fil­lon, Copé et Jup­pé – ain­si que les sec­onds rangs – Apparu, Jouan­no, NKM, Baroin……- per­sis­tent dans le dis­cours devenu un grand clas­sique selon lequel « nous ne fer­ons pas d’al­liance avec le FN, dont nous ne parta­geons pas les valeurs ».

C’est plus qu’un dis­cours, c’est l’é­vangile d’une UMP qui accepte d’obéir aux injonc­tions de la gauche et des médias bien pen­sants, inspirés par Ter­ra Nova, dont l’am­bi­tion est de chang­er, non le peu­ple, mais de peu­ple. Les par­tis sont devenus des machines à empêch­er toute réflex­ion sur l’essen­tiel.

Mais dans le même temps on fait des appels (dis­crets…) au vote des électeurs du FN… tout en déclarant qu’on n’a pas les mêmes valeurs, et alors qu’on insulte copieuse­ment leur par­ti. Absurde.

Or, qu’en est-il ? Cha­cun peut cer­taine­ment con­tester ou refuser tel ou tel aspect des propo­si­tions du FN nou­velle manière.

On peut en effet con­tester sa vision de l’or­gan­i­sa­tion européenne, sa con­damna­tion de l’eu­ro, son souhait de soumet­tre à référen­dum la ré intro­duc­tion de la peine de mort pour les crimes les plus odieux, accepter ou refuser sa déf­i­ni­tion de l’a­vorte­ment de con­fort, vouloir instituer une cer­taine forme de pro­tec­tion­nisme européen etc…

Mais l’UMP fait fausse route lorsqu’elle refuse d’en­gager des mesures con­crètes con­tre une immi­gra­tion de peu­ple­ment : avec 300.000 arrivants par an, c’est l’équiv­a­lent d’une ville de Nantes qu’il eût fal­lu con­stru­ire chaque année. Impos­si­ble.

Mais surtout cette immi­gra­tion est le vecteur d’un islam con­quérant qui veut sub­stituer une cul­ture arriérée, bar­bare et totale­ment stérile à la civil­i­sa­tion Française et Européenne.

Je ne pense pas néces­saire de dévelop­per ce point, dont j’imag­ine qu’il vous est fam­i­li­er. Il n’empêche : les maires s’emploient active­ment à dévelop­per et financer l’im­plan­ta­tion de l’is­lam, ce que décrit en détail Joachim Velio­cas dans son livre : « Ces maires qui cour­tisent l’is­lamisme ». Jup­pé et Gaudin y sont en bonne place, avec beau­coup d’autres, de droite et de gauche.

Cette poli­tique immi­gra­tionniste et cette véri­ta­ble pro­mo­tion de l’is­lam sont en totale con­tra­dic­tion avec ce que le RPR , sous la con­duite de N.Sarkozy et l’UDF, sous la con­duite d’Alain Madelin, ont déclaré lors des « Etats Généraux de l’Im­mi­gra­tion » tenus en 1990 à Villepinte, sémi­naire auquel j’ai assisté plein d’e­spoir !

Je dis­pose de son compte ren­du pub­lic de 39 pages qui a été résumé par Valeurs actuelles le 31 mars 2011, copie ci jointe.

Voici quelques extraits de ce que dis­aient le RPR et l’UDF en 1990, il y a donc 22 ans :

« La France ne peut plus être un pays d’im­mi­gra­tion,
« Elle n’est pas en mesure d’ac­cueil­lir de nou­veaux immi­grants »
« L’is­lam n’ap­pa­rait pas con­forme à nos fonde­ments soci­aux et sem­ble incom­pat­i­ble avec le droit Français »

L’is­lam est en effet d’au­tant moins com­pat­i­ble avec le droit Français que, étant réputé d’o­rig­ine divine, il est immuable, con­traire­ment à notre corps de droit, soumis démoc­ra­tique­ment à la volon­té pop­u­laire. La Cour Européenne de Jus­tice a elle même jugé à tra­vers deux arrêts de 2001 et 2003 que l’is­lam est incom­pat­i­ble avec la démoc­ra­tie. Pas moins !

Or, le sim­ple fait de com­menter et dis­cuter de l’is­lam vous fait, en France (!!!), immé­di­ate­ment con­damn­er pour xéno­pho­bie, islam­o­pho­bie, racisme, fas­cisme etc. Et la dis­cus­sion s’ar­rête, la droite accep­tant de se taire et de courber la tête.

Il n’est évidem­ment pas ques­tion d’in­ter­dire à quiconque de choisir sa reli­gion. Encore que, s’agis­sant de l’is­lam, on remar­quera qu’elle vous est imposée par nais­sance et vous ne pou­vez en sor­tir sous peine de con­damna­tion à mort pour apos­tasie.

Très sincère­ment : com­ment peut on tolér­er qu’un tel sys­tème politi­co-religieux s’in­stalle en France, dans une per­spec­tive de dom­i­na­tion ??

Nous sommes en 1493, les ottomans sont à nos portes, et on regarde ailleurs !

L’UMP va procéder, nous dit on, à une pro­fonde réflex­ion sur elle-même. Il est grand temps.

Il me parait absol­u­ment néces­saire que soient écartés les dis­cours actuels car ils mènent la France à sa destruc­tion à terme d’une généra­tion. Ce qu’on ne peut accepter.

En con­séquence, il est non moins néces­saire que soient écartés de la direc­tion du mou­ve­ment des per­son­nal­ités qui l’ont con­duit jusqu’alors et qui, face à la gauche, ont per­du toutes les élec­tions nationales et locales depuis 2007. Un pro­fond renou­veau s’im­pose.

Si l’UMP ne revient pas aux propo­si­tions de 1990 on peut augur­er que la répar­ti­tion des voix de droite s’in­versera et devien­dra 2/3 pour le FN. Ceci pour­rait très bien com­mencer à se man­i­fester lors des prochaines élec­tions locales.

Il est urgent que le réal­isme et le courage poli­tiques pren­nent forme.

Vous remer­ciant de l’at­ten­tion que vous voudrez bien porter à ce mes­sage, cru­cial pour l’avenir de la France,

Je vous prie d’a­gréer, Mon­sieur le Député, l’ex­pres­sion de ma con­sid­éra­tion dis­tin­guée.

Bernard Bor­nette

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This