Nous avons un grand travail de reconquête à faire

28 mars 2010

Temps de lecture : 3 minutes

Duisburg-Marxloh (Allemagne) – 28/03/10 – Discours de Annick Martin, manifestations contre l’islamisation de l’Europe en Allemagne

Chers amis,
Chers cama­rades,

Je suis très fière et très heureuse de venir vous soutenir aujour­d’hui, vous mes amis de ProN­RW.

Je suis fière d’être à vos côtés, car vous menez le com­bat de la résis­tance à l’is­lami­sa­tion. C’est un com­bat courageux et dif­fi­cile, mais c’est un com­bat auquel il ne faut jamais renon­cer.

Il ne faut jamais y renon­cer car renon­cer c’est aban­don­ner notre ter­ri­toire, c’est aban­don­ner notre iden­tité et c’est choisir pour nos enfants la soumis­sion et la servi­tude.
En effet, l’is­lam n’est pas seule­ment une reli­gion, c’est aus­si et surtout un sys­tème poli­tique expan­sion­niste. C’est ce sys­tème expan­sion­niste qui veut nous impos­er sa loi, la charia, que nous refu­sons et que nous com­bat­tons.

Nous ne voulons pas sac­ri­fi­er les valeurs de notre civil­i­sa­tion européenne aux injonc­tions du Coran. C’est notre droit.

Nous ne voulons pas sac­ri­fi­er nos tra­di­tions à un mode de vie qui nous est étranger. C’est notre droit.

Nous ne voulons pas sac­ri­fi­er notre organ­i­sa­tion sociale à un nou­v­el impéri­al­isme : celui de l’is­lam con­quérant et intolérant. C’est notre droit.

Et ce droit a été recon­nu par la Cour de jus­tice européenne. En juil­let 2001, la Cour a déclaré : « l’in­stau­ra­tion de la charia dans un pays qui se rat­tache à la con­ven­tion européenne des droits de l’homme porterait atteinte aux principes fon­da­men­taux de la démoc­ra­tie ». Et en 2003, cette même Cour a déclaré : « il est dif­fi­cile de se déclar­er à la fois respectueux de la démoc­ra­tie et de soutenir un régime fondé sur la charia ».

Or chaque jour en Europe, on assiste à de nou­velles ten­ta­tives pour nous impos­er la loi et les tra­di­tions musul­manes. Et sou­vent, les pre­mières vic­times sont les femmes, car dans l’is­lam, la femme n’est pas l’é­gale de l’homme.

En France, nous venons de vot­er pour les élec­tions régionales. A cette occa­sion, en Lor­raine, j’ai con­duit une liste dont le titre était clair : « non aux minarets en Lor­raine ».
Notre liste était menée sym­bol­ique­ment par qua­tre femmes. Ici aus­si, les femmes européennes doivent résis­ter.
Hier, à Gelsenkirchen, j’ai vu une ban­de­role. Sur cette ban­de­role était inscrit le mot « rébel­lion ». Et der­rière la ban­de­role se trou­vaient des musul­manes en voile et foulard… Est-ce cela l’avenir des femmes alle­man­des ?
Et où est la rébel­lion pour les femmes dans le monde de l’is­lam ?

Je crois qu’il est temps de mon­tr­er que nous sommes là et que nous ne sommes pas décidés à capit­uler.
Aujour­d’hui le droit des peu­ples à dis­pos­er d’eux-mêmes est un droit recon­nu dans les pays évolués. Pourquoi les peu­ples européens seraient-ils les seuls à ne pou­voir en béné­fici­er ? Pourquoi devri­ons-nous courber la tête devant une idéolo­gie qui dis­crim­ine les femmes des hommes, et les non-musul­mans des musul­mans ?

Chers cama­rades, nous devons résis­ter. En France, on ne doit pas accepter d’autres lois que les lois français­es, en Alle­magne on ne doit pas accepter d’autres lois que les lois alle­man­des et plus générale­ment, en Europe, on ne doit pas accepter d’autres lois que les lois européennes.

Les gou­verne­ments européens ont accep­té et encour­agé l’in­stal­la­tion sur notre sol de pop­u­la­tions non européennes. Ces pop­u­la­tions ont un objec­tif avoué : il s’ag­it de pren­dre le pou­voir. Elles ne s’en cachent pas.
En France s’est tenu le con­grès de l’U­nion des Organ­i­sa­tions Islamiques de France. Un min­istre qui s’é­tait ren­du à ce con­grès a rap­pelé que dans notre pays la pho­to qui fig­ure sur la carte d’i­den­tité devait être prise sans voile ni foulard. La réponse d’un respon­s­able musul­man a été immé­di­ate : « pour l’in­stant c’est la loi, mais quand nous serons au pou­voir, nous chang­erons cette loi »…

La semaine dernière le gou­verne­ment français annonçait qu’il envis­ageait des wag­ons réservés aux femmes dans le métro. Il existe déjà des amé­nage­ments ségré­ga­tion­nistes dans les piscines et les écoles. En tant que femme, en tant que mère, je ne peux l’ac­cepter !

De plus tout cela va à l’en­con­tre du principe d’é­gal­ité de notre république !

Chers amis, nous avons un grand tra­vail de recon­quête à faire. De ce tra­vail va dépen­dre l’avenir et l’ex­is­tence-même de nos peu­ples. Le MNR mèn­era ce com­bat à vos côtés.

Nous devons le faire !
Nous pou­vons le faire !
Nous allons le faire !

Liste de diffusion

Share This