Intervention d’Annick Martin à Cologne

9 mai 2009

Temps de lecture : < 1 minute

Cologne (Allemagne) – Discours de Annick Martin

Mes­dames, messieurs, chers cama­rades de Cologne et d’Europe,

Je suis la Secré­taire générale du MNR, le par­ti français créé il y a 10 ans par Bruno Mégret. Je m’ex­prime donc au nom de l’ensem­ble de ce par­ti, de ses adhérents et de ses électeurs.

Depuis 2002, nous faisons cam­pagne con­tre l’is­lami­sa­tion de la France et de l’Eu­rope. Pour nous, il s’ag­it d’une posi­tion con­stante, au cœur de notre com­bat poli­tique : nous pen­sons que l’im­plan­ta­tion mas­sive de l’is­lam n’est pas com­pat­i­ble avec les valeurs de la civil­i­sa­tion européenne. Notre civil­i­sa­tion trou­ve ses racines dans les iden­tités des peu­ples d’Eu­rope, or l’is­lam ne fait pas par­tie de ces identités.

L’is­lam, c’est lit­térale­ment, la soumission.
Comme Européenne, je ne peux l’accepter.
Comme Française, je ne peux l’accepter.
Comme Femme, je ne peux l’accepter.

L’is­lam n’est pas seule­ment une reli­gion. C’est un sys­tème poli­tique, un mode d’or­gan­i­sa­tion sociale. Aujour­d’hui, le prob­lème n’est pas de savoir s’il est respectable ou non, s’il est bon ou mau­vais. Nous n’en voulons pas, car ce n’est pas le nôtre. Nous avons nos pro­pres lois, nos pro­pres cou­tumes, nos pro­pres valeurs. Nous ne voulons pas subir la charia.

C’est pourquoi, avec vous, cama­rades venus de toute l’Eu­rope, je suis venue com­bat­tre l’éd­i­fi­ca­tion d’une mosquée mon­u­men­tale, prévue ici, à Cologne, face à cette cathé­drale qui témoigne du génie de la civil­i­sa­tion européenne.

Avec vous, je suis venue dire NON à cette mosquée qui sera le sym­bole de notre dhimmitude.
Aujour­d’hui, je suis une Kölnerin !

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This