Communiqué du 13/03/03

13 mars 2003

Temps de lecture : < 1 minute

Non-lieu pour deux cadres du MNR : il faut à cette décision une publicité médiatique équivalente à celle donnée aux mises en examen

Le MNR se félicite de l’or­don­nance de non-lieu prise au béné­fice de M. Bovero, ancien pre­mier adjoint à la mairie de Vit­rolles-en-Provence et de Mme Sylvie Moy, anci­enne can­di­date du mou­ve­ment, dans l’af­faire du tract pré­ten­du­ment diffam­a­toire con­tre le can­di­dat RPR aux élec­tions de 2001.

Le MNR dénonce à cette occa­sion les méth­odes politi­co-judi­ci­aires qui con­sis­tent à organ­is­er à grand fra­cas médi­a­tique des perqui­si­tions spec­tac­u­laires, des audi­tions toni­tru­antes et des mis­es en exa­m­en large­ment relayées par la presse alors qu’il n’ex­iste aucune charge et qu’il fau­dra déclar­er le non-lieu, en cati­mi­ni, deux ans plus tard.

Le MNR demande aux médias et notam­ment au jour­nal La Provence de man­i­fester leur esprit d’équité et leur souci de déon­tolo­gie en don­nant à ce non-lieu une pub­lic­ité aus­si impor­tante que celle qu’ils avaient don­née à la mise en exa­m­en, aux audi­tions et aux perquisitions.

Voir aussi

Liste de diffusion

Share This