Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Communiqués
Communiqués
Communiqué du 03/03/11
Union Européenne et Libye : trahison

Vous connaissez la Politique Européenne de Voisinage (PEV)? La PEV, selon le site officiel ENPI info center ''appuie les réformes politiques et économiques dans 16 pays voisins de l'Union européenne en vue de promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité économique dans toute la région. Elle est conçue pour donner plus d'importance que par le passé aux relations bilatérales entre l'Union et chacun de ses voisins''.

Au total, 16 pays sont partie prenante à la PEV, dont neuf sont des partenaires méditerranéens : l'Algérie, l'Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, les Territoires palestiniens occupés, la Syrie, la Tunisie. La Libye, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Bélarus, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine.

Aujourd'hui, c'est dans ce cadre que Cecilia Malmström, commissaire aux affaires intérieures, ''a mis en garde l'UE qui va devoir se préparer au pire des scénarios avec la Libye et s'apprêter à gérer un exode potentiel de migrants provenant de cette région''.

Le site communautaire officiel ''ENPI info center'' précise par ailleurs que Mme Malmström ''a en effet indiqué que la situation en Libye était extrêmement inquiétante'' dans un billet posté sur son blog la veille de la réunion du Conseil ''Justice et Affaires intérieures'' de jeudi. Pour Madame Malmström, commissaire aux affaires intérieures, ''nous devons nous préparer au scénario le plus pessimiste et prévoir un éventuel afflux de migrants provenant de la région vers l'UE''.

Et Mme Malmström d'indiquer : ''la Commission envisage la possibilité de permettre à ces migrants de rester temporairement au sein de l'UE au cas où la situation se détériorerait''.

Nos gouvernants auront demain à rendre des comptes. L'Europe doit fermer ses frontières. Si elle ne le fait pas nous devons réintroduire provisoirement le contrôle à nos frontières dans la mesure ou l'espace Schengen ne permettra pas la maîtrise des flux qui menacent notre pays.


Imprimer cette page




 Année 2013
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 Année 2005
 Année 2004
 Année 2003
 Année 2002

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page