Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Dossiers
Dossiers
Dossier du 21/03/00
Lettre aux enseignants
Propositions du MNR pour la réforme de l'enseignement

Madame, Monsieur,
Cher(ère) Collègue,

En qualité d'enseignant, vous êtes aujourd'hui en première ligne face à la détérioration de votre métier et au-delà à l'implosion de la société française dans son ensemble.

La crise actuelle qui vous oppose à votre ministre de tutelle dissimule à mon sens, derrière des revendications aussi matérielles que légitimes, une atteinte extrêmement grave au savoir en France.

Claude Allègre, lorsqu'il évoque " l'annualisation des rémunérations ", veut ni plus ni moins transformer le corps enseignant en corps d'encadrement d'une jeunesse que la société toute entière se révèle impuissante à éduquer.

Incapable de s'attaquer à la massification de l'école, au nivellement par le bas des programmes, aux effets de la démission parentale ou encore de l'immigration comme facteur aggravant de l'insécurité dans les établissements, l'actuel ministre n'a d'autre ressource que de " désintellectualiser " le métier. Par les 35 heures de présence effective, il entend imposer aux enseignants de se faire gardiens d'élèves ! Cette annualisation pouvant, dans son esprit, remédier à la violence et à l'incivisme en faisant des professeurs des éducateurs à temps complet

Si certains professeurs - par trop perméables aux lubbies de la " nouvelle pédagogie " - ont eu parfois leur part de responsabilité dans la dégradation de la situation dans les établissements scolaires, cela ne saurait être une raison pour que le ministre retire à l'ensemble du corps enseignant sa liberté et s'attaque à la grandeur du métier.

La mission de l'école est principalement de nature cognitive et notre pays aurait beaucoup à perdre si demain le corps enseignant devait voir son rôle réduit à cette seule fonction d'éducateur !

Le problème n'est donc pas directement lié à une absence de moyens financiers (le coût de l'éducation étant en France déjà largement supérieur à celui des autres pays comparables), mais la solution consiste à recentrer l'éducation nationale sur sa seule mission d'enseignement.

On peut en tout cas douter que, demain, des esprits de qualité soient attirés vers la carrière désormais peu différente des nombreux emplois-jeunes déjà créés par le ministre. Un très mauvais coup porté à l'avenir de l'intelligence !

A quoi servirait en effet la formation universitaire déjà hautement préférable aux IUFM ? Comment le ministre pense-t-il, dans ces conditions, pouvoir élever le niveau scientifique et culturel du pays ? Ce n'est certainement pas par l'abaissement intellectuel des professeurs qu'on assurera l'encadrement d'une jeunesse à la dérive !

Au contraire de Monsieur Louis Legrand qui (dernièrement dans Le Figaro) prétendait rompre avec la pédagogie du savoir, nous affirmons quant à nous vouloir en finir avec le savoir de la pédagogie qui depuis un quart de siècle de prétention éducative nous a fait une jeunesse sans éducation et sans savoir, le tout pour un prix désormais prohibitif.

Les principales propositions du Mouvement national républicain de Bruno Mégret pour une école du savoir et de la réussite, c'est-à-dire une école qui renoue avec ses traditions et ses missions républicaines, tient en 10 points :

- Affirmer que le rôle de l'enseignement est de transmettre des connaissances.
- Fonder le recrutement et la promotion des professeurs sur la maîtrise de la matière qu'ils enseignent.
- Redéfinir par le statut de professeur, qui n'aurait qu'à assurer des cours, TP et TD, à l'exclusion de toute autre activité même qualifiée de " pédagogique ".
- Assurer les professeurs du soutien sans faille de leur hiérarchie en cas de violences scolaires.
- Rompre avec le collège unique. Instaurer un cycle de rattrapage pour les enfants qui ne maîtrisent pas les "savoirs fondamentaux" à la sortie du primaire.
- Rendre la formation des professeurs aux universités afin de garantir l'excellence du niveau de connaissance et de rompre avec les folies pédagogiques des IUFM et de l'INRP.
- Garantir l'excellent système des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) dont les professeurs devront bénéficier d'un statut particulier.
- Diversifier le système éducatif, au moins à partir de la seconde, afin que chacun trouve une voie adaptée à ses goûts et capacités.
- Instituer et promouvoir une grande filière à vocation professionnelle d'enseignement par alternance.
- Fixer à tous les niveaux et dans toutes les filières l'objet de l'excellence et de la promotion des meilleurs tout en préservant l'égalité des chances.

J'espère que ces propositions attireront toute votre attention : je serais particulièrement désireux de connaître votre sentiment à ce sujet.

Restant à votre écoute et à votre disposition pour toute action utile à entreprendre, notamment dans le cadre du Conseil régional, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, cher(e) collègue, en l'expression de ma considération distinguée.

Olivier PICHON
Président du M.E.N. (Mouvement pour un enseignement national)
Conseiller régional d'Ile-de-France,
Membre de la commission Lycées.

Imprimer cette page




 Hélie Denoix de Saint-Marc : un chevalier des temps modernes
 Projet de réforme des retraites proposé par le MNR
 Dominique Venner : un Samouraï d'occident
 Université d'été 2011 du MNR
 Faut-il vraiment se réjouir
des "révolutions arabes" ?
 Université d'été 2010 du MNR
 Université d'été 2009 du MNR
 PROTEGER LES FRANÇAIS
 Projet de financement de la Sécurité Sociale par une "Cotisation sociale sur le chiffre d'affaires" (C.S.C.A)
 Sarkozy et les dividendes
 Et si on parlait de l'Euro ?
 Europe: Sarkozy rejoint le MNR
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page