Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Dossiers
Dossiers
Dossier du 14/09/00
Le vrai bilan de Chevènement
La réalité sur le bilan de Chevènement au Ministère de L'intérieur

1 - Chevènement, c'est la régularisation des clandestins :
le décret signé par l'ex-ministre de l'Intérieur en juillet 1997 a permis à 100 000 immigrés clandestins (sur 135 000 demandes déposées en préfecture) d'obtenir des papiers pour résider chez nous. La majorité de ces étrangers régularisés étaient d'origine africaine (71%). Cinq nationalités ont obtenu à elles seules la majorité des titres de séjour accordés par Chevènement : les Algériens (14%), les Marocains (11%), les Chinois (11%), les ressortissants de la République démocratique du Congo (8%) et enfin les Maliens (7%) (source : Institut national d'études démographiques, 8 sept. 2000).
Non, Chevènement ne s'est pas opposé à l'immigration-invasion, au contraire !

2 - Chevènement, c'est le métissage forcé de la police nationale :
le recrutement des emplois-jeunes créés dans la police par le gouvernement socialo-communiste (les ADS - adjoints de sécurité) se fait sur des critères ethniques, au prétexte d'instaurer une police " à l'image de la société ".
C'est l'instauration en France du principe du " caïdat " !
Non, les populations des banlieues ne sont pas le peuple français !

3 - Chevènement, c'est l'islamisation de la France :
en organisant la reconnaissance officielle d'un " islam français ", en obligeant les collectivités locales à financer la construction de nouvelles mosquées, en donnant l'ordre à un préfet de négocier avec un imam étranger le retour au calme dans la banlieue de Lille, Chevènement a activement milité pour l'islamisation de la France, c'est-à-dire la colonisation, la balkanisation et la tiersmondisation de notre pays. Non, l'islam n'est pas soluble dans la société française et la civilisation européenne !

4 - Chevènement, c'est l'Etat bafoué :
pendant son ministère, un préfet a été assassiné (Erignac) et un autre emprisonné (Bonnet), du jamais vu dans l'histoire de la République ! Et un policier a été mis en examen et jeté en prison pour " homicide volontaire " alors qu'il agissait dans le cadre d'une mission, vraisemblablement en état de légitime défense (affaire de Lille-Sud), du jamais vu dans l'histoire de la police nationale ! Le rôle d'un ministre de l'Intérieur n'est pas de donner des leçons constitutionnelles, c'est de soutenir ses fonctionnaires pour rétablir l'ordre et faire enfin respecter la loi par tous et partout ! Non, la pire des " zones de non droit " n'est pas la Corse : ce sont les milliers de cités interdites aux policiers et aux pompiers !

5 - Chevènement, c'est la République assassinée :
en préconisant le droit de vote aux immigrés, comme tous les partis de gauche et d'extrême gauche et certains responsables de la fausse droite, l'ancien ministre de l'Intérieur bafoue les principes de la République (" Sont électeurs tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques ", article 3 de la Constitution de la République française).
On ne peut pas avoir le mot " République " plein la bouche et oublier qu'elle est aussi et avant tout " française " !
Non, le droit de vote ne doit pas être accordé aux immigrés !

6 - Chevènement, c'est toujours plus d'insécurité :
l'ex-ministre de l'intérieur osait encore déclarer au début de l'année : " Les statistiques officielles montrent que la délinquance est parfaitement contenue ". C'est une foutaise ! Non seulement chacun peut se rendre compte que la vérité est toute autre, mais cette impression est confirmée par une récente enquête de l'INSEE pour l'Institut des hautes études de la sécurité intérieure (IHESI) : seul 1 acte de délinquance sur 5 est effectivement enregistré par la police. C'est-à-dire qu'il y a en réalité non pas 3,5 millions de crimes et délits commis en France chaque année (ce qui est déjà colossal), mais 16,5 millions, soit 48 000 par jour et 1 toute les 2 secondes...

Le bilan de Chevènement, c'est, entre 1998 et 1999, une augmentation de plus de 10% de la criminalité dans 7 départements français et de plus de 8,09%... à Belfort ! Pour cette même période, dans les seuls transports en commun, c'est une augmentation de 11% des incivilités, de 34% des agressions de voyageurs sur les lignes SNCF de province, de 39% des dégradations sur le réseau RATP...

C'est aussi, pour la seule année 1999 : 72 000 " incidents " dans nos écoles (dont près de 20 000 " graves " : coups et blessures, vols, rackets, agressions sexuelles...), près de 30 000 faits de " violence urbaine " (contre 16 500 en 1997), 25 000 viols (dont seulement 7 828 enregistrés et 1 636 donnant lieu à une condamnation)...

C'est encore près de 2 000 " quartiers sensibles " (dont 172 " très durs " et 18 " en état de sécession "), contre 485 cinq ans plus tôt....
Non, ce n'est pas vrai que l'insécurité recule : la France s'enfonce dans la barbarie !

7 - Chevènement, c'est encore plus d'immigration :
en 3 ans d'exercice au ministère de l'intérieur, Chevènement a laissé entrer en France plus d'un demi million d'immigrés supplémentaires (230 000 par an, dont plus de 100 000 clandestins), soit dix fois la population de Belfort ! Pendant le même temps, autant d'immigrés déjà installés chez nous devenaient " Français " par l'application de la réforme Guigou sur l'acquisition de la nationalité française ! Cette politique d'invasion n'a pas été subie par Chevènement, il l'a clairement soutenue et revendiquée : " Un peu plus de 79 millions d'étrangers seront accueillis dans l'union européenne d'ici à 2050 (...). Il faut admettre, et l'indiquer clairement à l'opinion, que l'Europe deviendra un lieu de métissage " (Rapport officiel du gouvernement français au conseil européen Justice-Affaires intérieures de Marseille, 28/29 juillet 2000).
Non, l'immigration n'est pas " une chance pour la France ", c'est une colonisation à rebours !

Imprimer cette page




 Hélie Denoix de Saint-Marc : un chevalier des temps modernes
 Projet de réforme des retraites proposé par le MNR
 Dominique Venner : un Samouraï d'occident
 Université d'été 2011 du MNR
 Faut-il vraiment se réjouir
des "révolutions arabes" ?
 Université d'été 2010 du MNR
 Université d'été 2009 du MNR
 PROTEGER LES FRANÇAIS
 Projet de financement de la Sécurité Sociale par une "Cotisation sociale sur le chiffre d'affaires" (C.S.C.A)
 Sarkozy et les dividendes
 Et si on parlait de l'Euro ?
 Europe: Sarkozy rejoint le MNR
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page