Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Dossiers
Dossiers
Dossier du 19/03/02
Le 19 mars 1962
Une date pour séduire les Beurs

Réception du président Bouteflika au Parlement, orchestration du procès Aussaresses, apposition par le maire socialiste de Paris d'un plaque à la mémoire des seules victimes algériennes de la manifestation organisée le 17 octobre 1961 par les terroristes du FLN et maintenant choix du 19 mars pour commémorer la guerre d'Algérie... Pour séduire l'électorat beur, la gauche n'hésite pas à traîner la France dans la boue.

Lorsqu'en juin 2000, le président algérien Bouteflika avait demandé, du haut du perchoir de l'Assemblée nationale française, que la France reconnaisse ''la lourde dette morale des anciennes métropoles envers leurs administrés de jadis'', certainement n'imaginait-il pas la célérité avec laquelle les députés français allaient lui donner entière satisfaction. Car moins de deux ans plus tard, le choix du 19 mars 1962 pour commémorer la guerre d'Algérie a tout d'une déclaration officielle de repentance.

Célébration masochiste
Le 19 mars n'est-il pas la date à laquelle l'Etat algérien célèbre officiellement la victoire sur... la France ? Comme l'écrivait Bruno Mégret dans une récente déclaration conjointe avec le Colonel Masselot, figure de l'Algérie française ''commémorer le 19 mars 1962 est pour la France aussi absurde et odieux que de commémorer Azincourt, Waterloo ou la débâcle de juin 1940.'' En choisissant la date du 19 mars 1962, les députés français - essentiellement de gauche mais pas seulement - épousent donc la version FLN de l'histoire.

Mémoire sélective
De la sorte, ils passent sous silence toutes les exactions postérieures à cette date commises par le FLN à l'encontre de la communauté pied-noire et des harkis, contraints à ''choisir entre la valise et le cercueil.'' Oubliés l'extermination délibérée de plus de 100 000 harkis et musulmans fidèles à la France. Oubliés les massacres de juillet 62 qui causèrent, dans la seule ville d'Oran, la mort de milliers de civils Français. On comprend dès lors que la totalité des associations de rapatriés et toutes les associations françaises d'anciens combattants, à l'exception de celle d'obédience gauchiste, aient considéré le choix du 19 mars comme un affront fait aux morts et à l'histoire.

Arithmétique électorale
Mais les socialistes et communistes n'en ont cure. Comme toujours, l'histoire n'est pour eux qu'une arme de guerre idéologique et politique. Et leur tripatouillages historiques ne sont que le reflet de leurs manoeuvres électoralistes. Comme le remarquait Bruno Mégret et ses amis, venus apporter leur soutien aux associations de rapatriés et d'anciens combattants rassemblés en signe de protestation aux abords de l'assemblée nationale. ''Pour la gauche, l'honneur de la France et le respect dû aux morts ne pèsent rien en regard des gros bataillons de l'électorat beur.'' Voilà pourquoi, ce nouvel affront fait à la France ne pourra être lavé que dans les urnes. En chassant la gauche et ses supplétifs de la fausse droite.

Imprimer cette page




 Hélie Denoix de Saint-Marc : un chevalier des temps modernes
 Projet de réforme des retraites proposé par le MNR
 Dominique Venner : un Samouraï d'occident
 Université d'été 2011 du MNR
 Faut-il vraiment se réjouir
des "révolutions arabes" ?
 Université d'été 2010 du MNR
 Université d'été 2009 du MNR
 PROTEGER LES FRANÇAIS
 Projet de financement de la Sécurité Sociale par une "Cotisation sociale sur le chiffre d'affaires" (C.S.C.A)
 Sarkozy et les dividendes
 Et si on parlait de l'Euro ?
 Europe: Sarkozy rejoint le MNR
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page