Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Dossiers
Dossiers
Dossier du 25/05/02
La gestion de Vitrolles
Mise au point de Catherine Mégret

Catherine Mégret se dit scandalisée par les accusations portées sur sa gestion à Vitrolles suite à la publication d'un rapport provisoire de la Cour régionale des comptes.
Catherine Mégret dénonce ces accusations pour trois raisons :

1/ Les pseudo-révélations résultent d'un rapport provisoire qui ne doit en aucune façon être rendu public. Elles sont faites comme par hasard en pleine campagne électorale, en contravention avec toutes les règles en vigueur, ce qui démontre la volonté explicite de nuire à la municipalité MNR et à la candidature de Bruno Mégret à l'élection législative des 9 et 16 juin prochains.

2/ Il s'agit du troisième contrôle de la municipalité MNR en 4 ans alors qu'il n'y a jamais eu d'enquête de la chambre régionale des comptes pendant les 15 ans de mandats socialistes précédents et qu'aucune ville de France ne subit une telle intensité de contrôles.

3/ Ces accusations mélangent, dans le temps et dans la présentation, la gestion de la municipalité Mégret et celle de la municipalité socialiste précédente. L'essentiel des observations négatives portant au demeurant sur la gestion de l'ancien maire socialiste. Il en va ainsi de la politique de " fuite en avant " dénoncée dans un article du Monde du 16 mai. De même, les dépenses structurelles comme l'accumulation des dettes et le recrutement d'un personnel trop nombreux sont clairement imputables au passif de la municipalité socialo-communiste.

S'agissant de la gestion courante de la municipalité actuelle, Catherine Mégret s'enorgueillit d'avoir ramené le montant de la dette par habitant de 22 000 à 15 000 francs, d'avoir augmenté les dépenses d'investissement et d'avoir dans le même temps baissé les impôts alors que la plupart des maires nouvellement élus alourdissent la fiscalité en début de mandat.

Catherine Mégret rappelle qu'elle a diminué de moitié ses frais de représentation par rapport à ceux de l'ancien maire socialiste. Elle dénonce la mauvaise foi des critiques formulées au sujet de leur utilisation le week-end car c'est justement lorsque les administrés ne travaillent pas que le maire peut les rencontrer le plus facilement.

La même remarque s'applique aux téléphones portables qui ont été ramenés de 150 à 80 à l'initiative de la municipalité MNR, ce qui est un nombre modeste au regard du millier d'agents employés par la commune. Le recours à la téléphonie mobile tend d'ailleurs, en ce début du XXI° siècle, à remplacer l'usage du téléphone fixe et constitue un gage d'efficacité et d'adaptation aux évolutions technologiques, à l'image de ce qui se pratique dans les entreprises.

S'agissant par ailleurs des critiques portant sur la privatisation des services de nettoiement et de ramassage des ordures, Catherine Mégret rappelle simplement que le coût global de ces services a ainsi pu être réduit de 19 à 13 millions de francs et la taxe d'enlèvement des ordures ménagères réduite de 25%.
Pour ce qui est enfin des heures supplémentaires jugées excessives, Catherine Mégret rappelle qu'elles sont dans la norme, qu'elles concernent essentiellement la police municipale et qu'elles ne font que traduire sa volonté d'une action efficace de lutte contre l'insécurité au service des habitants.
Quant au volet judiciaire de ces attaques, il s'inscrit dans une démarche totalement partisane et politicienne du préfet et du procureur de la République qui poursuivent systématiquement les actes et les membres de la municipalité de Vitrolles alors que dans le même temps jamais aucune suite n'est donnée aux plaintes de Catherine Mégret ou des membres de la municipalité.

Une procédure a d'ailleurs été engagée à l'encontre du procureur de la République devant le Conseil supérieur de la magistrature.

Imprimer cette page




 Hélie Denoix de Saint-Marc : un chevalier des temps modernes
 Projet de réforme des retraites proposé par le MNR
 Dominique Venner : un Samouraï d'occident
 Université d'été 2011 du MNR
 Faut-il vraiment se réjouir
des "révolutions arabes" ?
 Université d'été 2010 du MNR
 Université d'été 2009 du MNR
 PROTEGER LES FRANÇAIS
 Projet de financement de la Sécurité Sociale par une "Cotisation sociale sur le chiffre d'affaires" (C.S.C.A)
 Sarkozy et les dividendes
 Et si on parlait de l'Euro ?
 Europe: Sarkozy rejoint le MNR
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page