Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Fil directeur
Fil directeur
Les textes fondateurs
Pour une action déterminée et désintéressée au service de la France et des Français

La charte des valeurs

Nous nous engageons au service de la communauté française dans la recherche du bien commun. Nous voulons assurer la renaissance des vertus qui fondent notre civilisation européenne et chrétienne, sauver l'âme de la France et redonner un avenir à notre peuple.

Nous ne recherchons pas le pouvoir pour le pouvoir, mais nous voulons rendre au peuple français sa souveraineté, sa force et sa prospérité.

Nous savons que chaque homme est un être libre, responsable de lui-même et de ses actes, dont la vie et la dignité doivent être respectées, de la conception à la mort naturelle, et dont les droits fondamentaux doivent être rétablis. Nous refusons le matérialisme et l'individualisme et leurs fruits amers que sont le socialisme fiscaliste et le libéralisme laxiste. L'homme participe du sacré.

L'homme ne s'épanouit qu'enraciné dans des communautés naturelles et organiques au premier rang desquelles figurent la famille, fondée sur le mariage, et la nation, communauté des morts, des vivants et des générations à venir, installée sur la terre de ses ancêtres et unie par une langue, une histoire et une culture qui font d'elle une communauté de destin. Nous nous savons les dépositaires d'un héritage exceptionnel que nous avons le devoir de préserver et de faire fructifier pour le transmettre à nos descendants. Face aux idéologies mondialiste, cosmopolite et égalisatrice, face aux entreprises de dilution culturelle, de mélange migratoire et de démantèlement des nations, nous voulons défendre notre identité afin de construire l'avenir dans la fidélité à ce que nous sommes.

Nous savons que la liberté est la condition de l'épanouissement des personnes et que, sans liberté de penser, de s'exprimer et d'agir, il n'y a pas d'initiative ni de responsabilité, donc pas d'harmonie, de force ni de richesse pour la communauté.

Nous récusons toutes les formes de totalitarisme, y compris celle, plus douce en apparence, du politiquement correct qui entrave la recherche de la vérité à laquelle nous sommes attachés. Nous refusons l'asservissement qu'impose aux citoyens l'État tentaculaire et omnipotent qui réduit les hommes à la condition d'assistés, au mépris de leur dignité et de leur libre arbitre.

Nous voulons que chacun puisse donner la pleine mesure de ses capacités. Nous affirmons qu'il faut cultiver l'esprit de compétition et d'émulation, que le mérite et le talent doivent être récompensés et encouragés pour que se forment de véritables élites au service de la communauté et du bien commun.

Nous savons qu'il n'y a pas de civilisation sans normes et sans modèles et qu'il n'y a pas de communauté harmonieuse sans ordre, sans autorité et sans hiérarchie. Nous voulons rétablir la prééminence du politique sur l'économique, de l'intérêt général sur les intérêts particuliers, de la volonté du peuple sur les groupes de pression. La morale, la justice et la loi doivent s'imposer et ceux qui enfreignent les règles de civilisation et compromettent la sécurité des personnes et des biens doivent être sanctionnés par une peine proportionnelle à l'attachement que l'on porte aux valeurs qu'ils transgressent.

Nous savons qu'il n'y a pas de véritable communauté sans liens privilégiés entre ses membres et que la préférence nationale est donc une exigence morale. Nous affirmons qu'elle doit s'exercer en priorité envers ceux qui souffrent et se manifester par un renouveau du civisme, de l'esprit de fraternité et du sentiment patriotique.

Nous savons qu'il n'y aura pas de renaissance de notre nation sans volonté de dépassement, sans honneur, courage et esprit de sacrifice, ni retour à la fierté de ce que nous sommes. L'avenir est en nous-mêmes.


Code de bonne conduite

1. Les militants et les responsables du Mouvement national républicain s'engagent à défendre la cause du peuple français et son droit légitime à recouvrer librement une patrie indépendante, une nation souveraine.

2. La défense de l'identité et du bien commun du peuple français est indivisible. Nul n'a donc le droit de se prévaloir de l'intérêt national pour couvrir des intérêts particuliers.

3. Le mouvement national est une communauté militante au sein de laquelle chacun, quel que soit son rang, dispose des mêmes droits dans l'accomplissement exemplaire de son devoir.

4. Le responsable ou l'élu se doit d'informer et de dialoguer avec la base en acceptant la critique ou les suggestions faites par les militants.

5. Dans les débats, chacun doit bannir les outrances verbales, les insultes et les attaques personnelles.

6. Toute attaque, insulte ou outrance verbale faite par voie de presse à l'encontre d'un autre membre du mouvement constitue une atteinte à l'unité de la communauté militante.

7. Chacun doit veiller à ne jamais compromettre le combat politique par des attitudes ou des propos irresponsables.

8. Chacun doit respecter le secret et la confidentialité des débats et des délibérations quand l'intérêt du mouvement l'exige.

9. Le responsable doit assurer, dans tous les domaines, la promotion des plus méritants et des plus capables.

10. Lors d'une nomination, d'une promotion ou d'une investiture, le responsable ou l'élu doit proscrire de ses choix le clientélisme et les passe-droits.

11. Chacun doit s'interdire de recruter ou de faire recruter des membres de sa famille dans le but d'accaparer des postes au sein du mouvement ou d'une collectivité.

12. Le responsable ou l'élu s'interdit d'utiliser sa fonction pour imposer des fournisseurs suspects ou en retirer des avantages personnels indus.

13. Le responsable ou l'élu ne doit jamais cumuler, tant dans le domaine administratif, financier que politique, des fonctions incompatibles comme celles de décideur et de bénéficiaire.

14. Nul ne détournera à son profit personnel les moyens mis à sa disposition pour mener le combat politique.

15. Tout bénéfice matériel accordé par donation ou testament à un membre du mouvement, en considération de cette qualité, doit être consacré au combat commun et la preuve en être apportée.

16. L'arbitrage et le règlement des conflits relèvent de la compétence exclusive de la commission de conciliation et de discipline dont la composition et le mode de désignation doivent refléter la réalité de la communauté militante et être conformes à la légalité.



L'engagement de Marignane

Nous nous engageons à rester fidèles à notre idéal, à servir notre peuple et notre nation et à consacrer toutes nos forces au triomphe de nos idées. Jamais nous ne ferons passer nos intérêts personnels ou collectifs avant ceux de notre combat et de notre patrie et nous n'accepterons aucune trêve avant d'avoir accompli notre mission au service de la France. Nous ne céderons à aucune pression, menace ou chantage et n'accepterons aucune compromission, car nous sommes des femmes et des hommes libres tenus seulement par les engagements que nous prenons envers notre peuple. Nous conservons, quoi qu'il arrive, foi dans notre combat car nous sommes sûrs de notre victoire et nous engageons à ce qu'elle soit, le moment venu, celle de la France et de tous les Français.

Imprimer cette page




 L'historique du MNR
 Rassembler les Français
 Les textes fondateurs
 Les principes du renouveau

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page