Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Discours
DISCOURS
Poitiers - 30/09/01 - Discours de Bruno MEGRET
Le symbole de Poitiers
Sur le site de la bataille de Poitiers

Dans la plaine qui s'étend derrière moi, il y a maintenant près de treize siècles, s'est déroulée une bataille aux conséquences considérables.

Le lieu paraît aujourd'hui anodin. C'est un vallon champêtre et doux si caractéristique de notre pays. Sans doute n'a-t-il pratiquement pas changé depuis l'an 732. Les paysans l'ont labouré, ensemencé et planté au fil des siècles écoulés et leur sueur est venue, après le sang des guerriers francs, fertiliser cette terre que l'on pourrait parcourir sans jamais imaginer l'importance des évènements qui s'y sont déroulés.

Car la bataille de Poitiers n'a pas été qu'un évènement décisif pour le destin de la France, elle a rendu possible l'avenir de l'Europe et elle constitue l'une des clés de l'histoire du monde. Car sur ces champs, aujourd'hui paisibles, ce ne fut pas seulement le duel entre le duc franc Charles Martel et l'émir Abd El Rhaman. Ce ne fut pas seulement l'affrontement de deux armées ou celui de deux royaumes, ce fut le choc de deux civilisations : la civilisation européenne et chrétienne face à la civilisation arabo-musulmane.

Et cet antagonisme traverse le temps et l'espace. Il marque la géographie de notre monde et il accompagne toute l'histoire de notre continent. Car notre civilisation a été très tôt confrontée au monde musulman.

Rappelez-vous : l'invasion de l'Espagne par les Maures, la bataille de Las Novas de Tolosa et la Reconquista qui s'achève en 1492 par la prise de Grenade.
Souvenez-vous : cet affrontement, on le retrouve en Morée, en Asie mineure. Il éclate sur les lieux saints sous la poussée des croisés et ensuite avec la ruine du Royaume franc de Palestine.

N'oubliez pas : c'est aussi en Adriatique que se produit à nouveau une formidable confrontation entre l'Europe et l'empire ottoman avec l'occupation des Balkans et d'une partie de la Grèce. Puis vint le combat du sultan turc contre Venise et la victoire de Lépante en 1571. Et plus tard encore, en 1684, la victoire de Vienne quand l'Europe coalisée arrêta la progression des armées musulmanes vers l'Ouest. Et ensuite en 1830 à Alger quand les Français mirent un terme à la piraterie barbaresque en Méditerranée.

Et bien cet ébranlement qui fracture l'histoire de l'Europe, ce choc des civilisations qui structure l'histoire de notre monde, il n'est hélas pas terminé. Car si l'islam s'est assoupi pendant un siècle, il est clair qu'il se réveille aujourd'hui. Il a trouvé une nouvelle vitalité démographique, politique et religieuse et il reprend son offensive. Conformément aux préceptes du Coran, il cherche à s'imposer sur de nouvelles terres partout où il le peut. Regardez la carte du monde : 95 % des conflits armés se produisent là où l'islam tente de progresser au détriment des autres cultures et des autres civilisations.

Et il existe au sud du monde européen de l'océan pacifique à l'Atlantique, des Philippines aux colonnes d'Hercule, du désert du Sin-Kiang aux Balkans un axe de conflits et de fractures. Observez le, c'est le long de cet arc d'instabilité que se situent toutes les guerres et toutes les actions terroristes provoquées par l'islam militant pour s'implanter en Asie, en Afrique, en Europe.
Aux Philippines, où c'est le groupe terroriste musulman Abou Sayaf qui tente de déstabiliser l'archipel à majorité hispanique et chrétien.
Aux Moluques, où ce sont les chrétiens qui sont, là aussi, menacés et persécutés par les extrémistes musulmans indonésiens.
Au Sin-Kiang, où c'est la grande civilisation chinoise qui se heurte à une tentative de subversion islamique.
Au Cachemire, où les terroristes islamiques appuyés sur le Pakistan combattent la civilisation indienne.
En Afrique, où la progression de l'islam vers le sud est en train de déstabiliser la Côte d'Ivoire qui fut longtemps un îlot de prospérité, alors qu'au Soudan les populations africaines restées animistes sont mises en esclavage par les musulmans du Nord.
Au Moyen-Orient, où le conflit israélo-palestinien déchaîne les passions et provoque depuis des décennies des actions de guerre et des actes de terrorisme innombrables. Sans parler du Liban où chrétiens et musulmans se sont affrontés pendant des années. En Russie, où les islamistes tchétchènes mettent à mal les frontières sud du pays et organisent des attentats meurtriers en plein Moscou.
En Bosnie, où les musulmans ont réussi à se constituer un Etat avec le soutien il est vrai des Américains.
Au Kosovo, d'où 200 000 Serbes orthodoxes ont été chassés de leurs maisons et de leurs terres par les musulmans de l'UCK.
En Macédoine, qui subit maintenant à son tour les assauts du même UCK.

Et j'ajoute à la liste la France et les nations d'Europe occidentale puisqu'on retrouve maintenant dans notre pays une forte population islamique qui crée dans les cités des zones de violence et qui fomente, comme on l'a vu à Béziers, un début de terrorisme dont la logique n'est pas différente de celle des attentats de New York et de Washington.

Voilà pourquoi notre présence ici n'est pas fortuite. Nous sommes venus sur les lieux de la bataille de Poitiers pour affirmer notre volonté de ne pas reculer devant la poussée islamiste. Et j'appelle ici solennellement les Français à ouvrir les yeux et à prendre conscience du danger qui menace. J'appelle les Français à réaliser qu'ils subissent une occupation étrangère qui si elle se sentait suffisamment puissante chercherait à leur imposer par la force les lois de sa propre civilisation. J'appelle les Français à réagir non pas par la violence ou la haine mais par l'action politique pour rétablir nos lois et la force de notre souveraineté sur notre sol. Il est temps. Nous sommes chez nous. Nous disposons de la puissance de l'Etat et de la république. Nous devons assurer notre intégrité en protégeant notre identité et en rétablissant notre sécurité. Il est temps. Le peuple français doit agir maintenant.

Et ici sur les lieux de cette bataille qui permis pendant treize siècles à la France de développer son génie et sa grandeur nous affirmons notre volonté de rester fidèle à notre histoire, à nos ancêtres et à notre civilisation. Parce que c'est notre droit et c'est notre devoir, parce que c'est un sentiment naturel, légitime et vital, nous préférons notre civilisation, nous en sommes fiers, et nous ferons ce qu'il faut pour la défendre.

Bruno MEGRET dans le trombinoscope
Les autres discours de Bruno MEGRET
Imprimer cette page


 Face au PS, l'alternative nationale
 La décadence des valeurs
 Le mondialisme triomphant !
 Immigration : l'invasion continue
 Lettre de Bernard BORNETTE
 Mondialisation, démondialisation :
les enjeux
 La dé mondialisation, c'est possible ! ou ?
 Mondialisation : La grande illusion !
 Regroupement familial : 35 ans plus tard
 Résister à la colonisation
 Qu'est-ce que la violence ?
 La violence de la pensée unique
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page