Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > Discours
DISCOURS
Paris George V - 24/05/05 - Discours de Annick MARTIN
Turquie et islamigration
Turquie et islamigration, deux raisons de dire non, intervention au meeting du non

Nous allons dire non à la constitution et chacun tente de convaincre les hésitants. Le président de la République après avoir écoeuré les jeunes, essayé de rassurer la ménagère de 50 ans et promis des subventions à nos compatriotes d'Outre-mer, va tenter le tout pour le tout. Raffarin est sur le pont, mais fine mouche Sarkozy se fait plus discret, ne voulant pas associer son nom à la défaite probable du oui. À mon tour de vous donner des arguments-choc pour convaincre les indécis à voter non.

Le premier est de toute évidence la nécessité de faire barrage à l'entrée de la Turquie dans l'Europe. Car dans cette constitution, il y a un passager clandestin : c'est la Turquie. Je ne m'étendrai pas sur ce sujet, mais il faut indiquer à ceux qui n'auraient pas eu le courage d'aller jusqu'à la page 165, que l'acte final a été signé par les 25, les 2 nouveaux (Bulgarie et Roumanie) et ... la Turquie (Türkiye Cumhuriyeti Adina). Etonnant que Sarkozy, qui prétend être hostile à l'intégration de la Turquie dans l'UE ne s'en soit pas aperçu ! il faut dire qu'il avait mieux à faire, j'ai cru comprendre qu'il prenait des conseils en dopage auprès d'un coureur cycliste célèbre, en vue d'une course qui aura lieu en 2007...

Mais revenons-en à nos indécis. Si votre indécis qu'il faut convaincre est turcophile et qu'il pense que toute la Turquie est à l'image de ses clubs et hôtels pour touristes occidentaux, parlez lui de la formidable vague d'islamigration que va entraîner ce traité. D'abord ce mot va l'étonner, et vous allez lui dire que c'est la conjugaison de deux problèmes : l'islamisation et l'immigration.

Pour l'immigration, rien de surprenant puisque ce monstre juridique qu'est la constitution est l'enfant de Giscard, co-géniteur avec Chirac (en 1976) du regroupement familial qui nous vaut aujourd'hui 79% des immigrés entrant en France chaque année.

Dans le domaine de l'immigration, comme dans les autres domaines, le texte de ce traité est particulièrement trompeur. La déclaration de principe est : ''L'Union développe une politique commune de l'immigration visant à assurer à tous les stades, une gestion efficace des flux migratoires" et ajoute-t-on (art III-267) ''une prévention de l'immigration illégale.''

De fait, l'UE a son plan en matière d'immigration, plan qui consiste à organiser ''par la bande'' l'immigration dont on nous dit avoir besoin ! Mais pour ne pas effrayer les électeurs, les mesures qui vont permettre à de nouveaux immigrés de se fixer définitivement sur notre continent sont éparpillées dans d'autres rubriques.

C'est d'abord dans le chapitre ''libertés'' : Art III-265 : ''l'union est censée assurer le contrôle des personnes et la surveillance efficace des frontières extérieures'', une fois passée celles-ci, le texte précise : "l'absence de tout contrôle, quelle que soit leur nationalité, lorsqu'elles franchissent les frontières intérieures.''

Toujours au nom des libertés : les expulsions collectives sont interdites (art II-79). Plus de charters... retour au pays en Smart ou en pédalo ! et à partir du moment ou un esquif accoste à Lampedusa, avec une dizaine de personnes à bord, pas question de les refouler ? Pour un texte censé s'opposer à l'immigration illégale, cela commence mal.

Mais au cas où cela ne suffirait pas, se rendre au chapitre ''travail''. D'abord l'art II-75 stipule que les personnes ont le droit de travailler et exercer une profession librement choisie ou acceptée. On ne dit pas ''citoyens de l'UE'', on ne dit pas non plus, selon la formule consacrée, les ressortissants des pays tiers en situation régulière... car les immigrés illégaux sont inclus dans ce principe général, alors que la France compte plus de 2 millions de chômeurs et que cela fait belle lurette que les emplois sous-qualifiés sont délocalisés...

De plus, ''les travailleurs ont le droit de demeurer sur le territoire d'un état-membre après y avoir occupé un emploi'' (art III-133) ... et l'installation est consacrée !
Point 1 : les extra-communautaires entrent, à partir du moment où ils ont franchi les frontières extérieures de l'Europe ils sont intouchables.
Point 2 : ils acceptent temporairement un travail à n'importe quel prix pour arriver au Point 3 : les prestations sociales.

Et là, pour le social, 2 articles vont venir à leur secours. Le II-94, concernant les personnes en situation légale, qui donne ''droit aux prestations de SS et aux avantages sociaux, conformément aux législations et pratiques nationales''. Comme c'est mieux en France qu'en Pologne...

Et pour les illégaux, chaque pays fait comme avant, mais l'UE a déjà condamné, récemment la France à verser les Allocations Familiales aux enfants illégaux... en fait là où il existe de gros avantages sociaux, nous sommes contraints, au nom de la non-discrimination, à payer pour les illégaux !

Et pour clore le tout, que les indécis ne comptent pas sur l'UE pour réduire l'immigration en France : c'est écrit noir sur blanc dans l'art.III-267, alinéa 5. Chaque pays reste libre de faire venir ''ses'' immigrés comme par le passé, mais au non de la libre circulation ne pourra s'opposer à la venue de ceux qui sont entrés à Chypre ou à Malte... ou bientôt en Roumanie ou en Bulgarie. Et je ne parle pas du scénario catastrophe de la Turquie.

Voilà le désastre organisé, et pour compléter le tableau, c'est la porte ouverte à l'islamisation avec l'art II-70 qui affirme ''la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites.'' Le ''en public'' ne me paraît pas sujet à interprétation. Au nom de cet article seront condamnés tous les pays qui n'acceptent pas le port du voile à l'école, dans les administrations, ou dans les hôpitaux, par exemple...

Et les ''barbus'' ne s'y sont pas trompés. Il y a une semaine, le Monde titrait '' les organisations musulmanes de France en majorité pour le oui '' et rapportait les propos d'Amar Lasfar ''Bien sûr que je suis favorable à la Constitution européenne ! (...) les musulmans ont tout à gagner dans la construction européenne. Nous allons pouvoir tisser davantage de liens avec les ressortissants des autres pays européens.'' Autant dire renforcer les réseaux islamiques. Amar Lasfar est le recteur de la mosquée de Lille-Sud, il est une figure importante de l'UOIF... (se rappeler du Bourget). Quant à Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris et président du Conseil Français du Culte Musulman, il se trouve sur la même ligne que l'UOIF.

Terre paradisiaque à envahir ou à conquérir, l'Europe est certes une proie désirable...C'est pourquoi je prévois, que d'ici peu, circulera un guide à l'usage des candidats à l'immigration sauvage, tel que celui que vient d'éditer le gouvernement mexicain à l'usage des candidats à l'émigration illégale vers les Etats-Unis et qui remporte un énorme succès puisque 1,5 millions d'exemplaires ont déjà été distribués. Je ne doute pas que les futurs auteurs auront soin de classer les pays européens en fonction de leur générosité sociale... et que pour notre malheur nous figurerons en tête du classement.

Alors chers amis, dites-le aux indécis : Pour dire non à la Turquie, pour dire non à l'islamigration, il faut dire non à la constitution !

Annick MARTIN dans le trombinoscope
Les autres discours de Annick MARTIN
Imprimer cette page


 Face au PS, l'alternative nationale
 La décadence des valeurs
 Le mondialisme triomphant !
 Immigration : l'invasion continue
 Lettre de Bernard BORNETTE
 Mondialisation, démondialisation :
les enjeux
 La dé mondialisation, c'est possible ! ou ?
 Mondialisation : La grande illusion !
 Regroupement familial : 35 ans plus tard
 Résister à la colonisation
 Qu'est-ce que la violence ?
 La violence de la pensée unique
 Archives

 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page