Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > De A à Z
DE A À Z
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Lettre S

Sacré

Comme le rappelle Pierre Chaunu, '' aucune société ne peut faire l'économie du sacré ''. Alors que le XXe siècle a été marqué par l'avènement dramatique du matérialisme et de la société marchande, notre civilisatin ne pourra se perpétuer que si elle renoue avec les valeurs spirituelles et transcendantes qui, de tout temps et en tout lieu, ont fait la grandeur de l'homme.
QUE FAIRE ? Réaffirmer l'impératif du sacré (mesures n° 7 à 12)
Saint-Denis

Siège de la basilique royale du même nom, où sont inhumés la plupart des rois qui ont fait la France et où est conservé l'étendard de guerre de Saint-Denis. ''La nation française prend ses racines ici, dans ce vaisseau de pierre ancré sur notre terre. Ici, c'est la basilique royale de Saint-Denis. Ici, gisent, avec les rois qui ont gouverné notre pays, des siècles d'efforts et de création. Ici, c'est notre coeur qui bat (...). Il est des lieux où souffle l'esprit, des lieux où vibre l'âme, des lieux où chante la mémoire, des lieux où le devoir crie et le courage se déploie, où l'homme se désembourbe des milles soucis quotidiens qui le submergent ordinairement pour se redresser, faire ce qu'il doit faire, être ce qu'il doit être (...) Je suis venu vous dire que nous sommes ici chez nous et que nous y resterons. Nous y proclamons sereinement notre amour pour notre pays. Nous sommes ici pour que l'histoire d'amour entre la France et les Français continue et nous ferons tout pour que vive la France ! '' (Bruno Mégret, Déclaration solennelle de Saint-Denis, 10 juin 1999).
Sans papiers

Terme politiquement correct désignant les immigrés entrés frauduleusement sur notre sol ou y séjournant clandestinement après l'expiration de leur titre de séjour. Ces hors-la-loi sont souvent manipulés par les organisations d'extrême gauche en vue de déstabiliser notre société alors qu'ils devraient être systématiquement expulsés.
Voir aussi :  Immigration  
QUE FAIRE ? Expulser les clandestins (mesure n° 160)
Santé (dépenses)

Chaque Français dépense en moyenne 21 980 euros (14 300 F) par an pour sa santé, ce qui représente un total de 132,7 milliards d'euros (871 milliards de francs) et 9,5 % du produit intérieur brut (PIB). Ces dépenses sont en hausse constante du fait du vieillissement de la population et de la dégradation des conditions de vie (pollution atmosphérique, alimentation industrielle, nouvelles épidémies et endémies, stress et nuisances multiples...).
Voir aussi :  Hôpital  Médecins  Sécurité sociale  
QUE FAIRE ? Refonder l'assurance maladie (mesures 512 à 517)
Schengen

Ville du Luxembourg où a été signé le 14 juin 1985, un accord par lequel la France, l'Allemagne et le Benelux décident de la suppression de leurs frontières nationales. L'accord de Schengen est entré en vigueur le 19 juin 1990 et s'est élargi depuis à l'ensemble des pays de l'Union européenne. Il a contribué à faire de l'Europe une '' Europe-passoire '' ouverte aux clandestins, aux terroristes et aux trafiquants.
Voir aussi :  Amsterdam  Drogue  Maastricht  
QUE FAIRE ? Bâtir une Europe européenne (n° 195 à 198 et 207)
SDF

Voir :  Pauvreté  
Sécurité

Première des libertés, la sécurité est une condition essentielle à l'organisation sociale et l'un des droits inaliénables de l'homme. Protéger les honnêtes citoyens, sanctionner sévèrement les voyous, ne tolérer aucun délit impuni, rétablir l'ordre républicain dans les zones de non-droit, démanteler les bandes ethniques et interrompre les trafics d'armes et de drogue doit constituer une priorité politique majeure qu'il faut mettre en oeuvre par des mesures structurelles de fond et pas seulement dans le discours et la communication.
Voir aussi :  Insécurité  Tolérance zéro  
QUE FAIRE ? Instaurer la tolérance zéro (mesures n° 242 à 272)
Sécurité sociale

Le trop célèbre '' trou de la sécu '' n'est peu à peu comblé qu'en période de forte activité économique et au prix d'un effort colossal de tous les Français, employeurs comme salariés, notamment via la CSG (Cotisation sociale généralisée, instituée par Michel Rocard) et le RDS (Remboursement de la dette sociale, créé par Alain Juppé). Symbole de la redistribution social-démocrate et de ses dérives bureaucratiques, la Sécurité sociale, qui a connu huit '' plans de redressement '' en dix ans, de 1986 à 1996, coûte aujourd'hui très cher pour des services trop souvent dérisoires : malgré un budget social de l'ordre de 457 milliards d'euros (3 000 milliards de francs) par an, les Français sont en fait très mal couverts et doivent recourir à des compléments privés : mutuelles de santé, retraites...
Voir aussi :  Hôpital  Santé (dépenses)  
QUE FAIRE ? Refonder la sécurité sociale (n° 498 à 517)
Socialisme

Idéologie matérialiste du XIXe siècle, le socialisme qui fait de toute hiérarchie une injustice et assimile chaque profit à un vol, pose comme principe et objectif final l'égalité de tous. Le socialisme a enfanté les régimes totalitaires du XXe siècle et, pour sa seule version '' communiste '', a provoqué la mort de plus de 80 millions de personnes dans le monde (source : '' Le livre noir du communisme '' de Gérard Courtois). Quoique discrédité par ses crimes, sa faillite économique et sa déconnexion du réel, le socialisme imprègne encore l'établissement politico-médiatique, son langage et ses modes, notamment le '' politiquement correct '', l''' antiracisme '' officiel et la '' religion des droits de l'homme ''. A bien des égards, la France demeure encore le pays le plus socialiste d'Europe occidentale.
Voir aussi :  Communisme  Immigration  Impôts  Insécurité  Mondialisme  
Souveraineté

Elle est aux nations ce que la liberté est aux personnes. La souveraineté permet à un peuple de jouir de son libre-arbitre, de décider lui-même de son avenir, de choisir en toute autonomie sa politique, ses amis et ses ennemis. S'il n'est plus souverain, un peuple ne peut plus que subir ce que d'autres décident à sa place et court le risque d'être asservi. A noter que la défense de la souveraineté française est indissociable de la défense de l'identité française, car à quoi servirait-il à la France d'être souveraine si elle n'était plus française ?
QUE FAIRE ? Défendre la France (mesures n° 173 à 177)
Construire une Europe puissance (mesures n° 197 et 198)
Rétablir la souveraineté populaire (mesures n° 331 à 333)
Suicide

C'est la première cause de mortalité chez les jeunes Français de 25 à 34 ans et la deuxième cause chez les 15-24 ans (juste derrière les accidents de la route avec 1 000 morts par an). Avec 12 000 suicides chaque année et un taux de suicide de 20,6 pour 100 000 habitants, la France se place nettement au-dessus de la moyenne mondiale (16 pour 100 000 habitants) et dans le peloton de tête des pays développés. Par son ampleur, ce phénomène, qui connaît une forte croissance depuis quelques années, devient un problème majeur de notre société, confrontée à l'éclatement de la structure familiale, l'atomisation sociale, la perte de repères et finalement de confiance dans l'avenir.

, notamment familiales, renouer avec notre identité et organiser la fraternité nationale
Voir aussi :  Famille  Fraternité nationale  Jeunesse  
QUE FAIRE ? Rétablir les valeurs (mesures n° 1 à 18)
Développer la fraternité nationale (mesures n°474 à497)
Promouvoir la famille (mesures n° 542 à 545)
Syndicats

Ayant pour mission initiale de défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs qui y adhérent, la plupart des syndicats français actuels ont abandonné cette fonction essentielle. Préoccupés principalement par les intérêts d'appareil, ils ne tiennent plus qu'un discours convenu sur les droits acquis des salariés protégés et se livrent à un vague activisme politique et idéologique. Peu en phase avec les aspirations réelles des travailleurs français, incapables de les défendre efficacement face aux effets de la mondialisation, les syndicats institutionnels n'ont cessé de voir leur représentativité s'effondrer : le taux de syndicalisation est tombé de 25 % au début des années 50 à 6 % aujourd'hui.
Voir aussi :  Entreprises  Travail  
QUE FAIRE ? Rétablir la liberté syndicale (mesure n° 364)
Instaurer une nouvelle participation (mesure n° 468)
Permettre à chacun de vivre de son travail (485 à 492)
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page