Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > De A à Z
DE A À Z
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Lettre R

Racisme

Dans le langage politiquement correct, toute prétention à maîtriser l'immigration, toute volonté de préserver l'identité, la souveraineté et la sécurité des Français, voire tout sentiment patriotique, sont considérés comme du '' racisme ''. Alors que le peuple français est l'un des moins racistes du monde, notre pays est confronté à une explosion du racisme anti-français de la part de nombreux immigrés, généralement jeunes et peu désireux de s'intégrer.
Voir aussi :  Exclusions (lutte contre)  
Racket

Principale cause d'insécurité dans les établissements scolaires, il s'est particulièrement développé ces dernières années
Voir aussi :  Ecole  Education nationale  Insécurité  
QUE FAIRE ? Rétablir la sécurité à l'école (mesures n° 83 à 86)
Rapatriés

Voir :  Pieds noirs  
Référendum

Moyen permettant au peuple d'exprimer directement sa volonté, il est reconnu par nos institutions : '' La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum '', article 3 de la Constitution de la République française. L'Etablissement n'y a recours que pour obtenir une majorité facile sur les questions secondaires comme le quinquennat. Contrairement aux Suisses, aux Autrichiens ou encore aux Californiens, les Français ne sont en revanche jamais consultés sur les questions qui les préoccupent vraiment, comme l'immigration, la peine de mort, la disparition du franc au profit de l'euro, la décentralisation, les modes de scrutin, etc.
Voir aussi :  République  
QUE FAIRE ? Rendre la parole aux français (n° 336 et 337)
Réfugiés

La course au statut de réfugié pousse chaque année des dizaines de milliers d'étrangers à demander pour des raisons plus économiques que politiques le droit d'asile en France. Le statut de réfugié permet en effet de contourner la législation - déjà laxiste - sur l'immigration et d'échapper aux démarches administratives pour émigrer en France. En 1999, l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) avait enregistré une hausse de 38,1 % des demandes de statut, soit 30 907 demandes enregistrées contre 22.375 en 1998. Cette hausse est continue depuis quelques années (+ 23 % en 1997, + 4,5 % en 1998). Il y a aujourd'hui 108 102 réfugiés en France. Au cours de la seule année 2000, 390.000 réfugiés ont gagné l'Europe, contre 40000 en 1993, auxquels s'ajoutent quelque 500 000 clandestins (estimations Europol).
Voir aussi :  Immigration  Insécurité  
QUE FAIRE ? Supprimer les abus au droit d'asile (mesure n° 138)
Régions

Voir :  Province  
République

Elle est bien souvent bafouée par la classe politicienne. La République, c'est tout d'abord la souveraineté du peuple. Or, les gouvernements successifs ne cessent de mépriser ou de remettre en cause la volonté du peuple et de soumettre la France à une autorité fédérale européenne. La République, c'est également la liberté et notamment la liberté de pensée, d'expression et de réunion. Or, jamais la chape de plomb du politiquement correct n'a autant pesé sur la vie intellectuelle et politique de notre pays. La République, c'est aussi l'égalité des droits entre citoyens. La mise en oeuvre de quotas pour les minorités et la préférence étrangère bafoue donc ce principe. La République, c'est par ailleurs l'autorité de la loi et donc l'ordre public. Or qui peut parler d'une loi égale pour tous quand les banlieues sont appelées du terme révélateur de zones de non-droit ? La République, ce sont enfin les vertus civiques qui condamnent sans appel la corruption des hommes politiques. Le Mouvement national républicain (MNR) donne une très grande importance aussi bien à l'idée essentielle de nation qu'à celle de république. Il se bat au nom de ces deux principes pour défendre l'identité française et assurer la souveraineté, la sécurité et la prospérité de notre peuple.
Retraites

Les neuf millions de retraités de la Sécurité sociale sont les grands oubliés des politiques gouvernementales : depuis le début des années 80, la revalorisation des pensions a toujours été inférieure à l'inflation, ce qui entraîne une perte continue du pouvoir d'achat de nos aînés depuis vingt ans. Les agriculteurs et professions indépendantes (artisans, commerçants, etc.) ainsi que leurs épouses sont encore plus mal lotis, puisque les pensions dont ils bénéficient sont dérisoires. Avec l'augmentation de l'espérance de vie d'une part et la baisse de la fécondité d'autre part, nos régimes de retraites sont en train de sombrer sans que les gouvernements ne réagissent sur le fond : la dette des retraites en France atteint déjà 7,6 milliards d'euros (50 000 milliards de francs).
Voir aussi :  Démographie  
QUE FAIRE ? Développer la natalité (mesures n° 546 à 541)
Refonder le système des retraites (mesures n° 504 à 511)
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page