Communiqués
Agenda
Discours
Événements
Élections
Audio-Vidéo

Fil directeur
Programme
Dossiers
Ouvrages
De A à Z

Organisation
Fédérations
Trombinoscope
Adhésion / Soutiens
Images

Contacts
Tracts
Affiches
Magazines
Associations
Boutique



   Inscrivez-vous     OK
   Vous êtes ici : Accueil > De A à Z
DE A À Z
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Lettre D

Défense

Voir :  Armée  
Délinquance

Une récente enquête de l'INSEE pour l'Institut des hautes études de la sécurité intérieure (IHESI) démontre que seul un acte de délinquance sur cinq est effectivement enregistré par la police. C'est-à-dire qu'il y a en réalité 16,5 millions de crimes et délits réellement commis en France en moyenne par an, soit 48 000 par jour et un toutes les deux secondes.
Voir aussi :  Insécurité  Quartiers sensibles  Sécurité sociale  Violences urbaines  
QUE FAIRE ? Pratiquer la tolérance zéro (mesures n° 242 à 269)
Démocratie

Organisation politique dans laquelle la souveraineté appartient au peuple. Aujourd'hui, pourtant, les citoyens ne décident plus de l'avenir de leur pays car ils vivent en démocratie surveillée. La souveraineté a été confisquée par l'eurofédéralisme bruxellois, le nouvel ordre mondial américain, la dictature des médias, le poids de l'administration et le monopole des partis institutionnels.
QUE FAIRE ? Refonder l'Etat (mesures n° 299 à 312)
Créer des collectivités territoriales enracinées (n° 313 à 330)
Réhabiliter les principes républicains (mesures n° 330 à 366)
Démographie

En 2050, 57 % de la population mondiale sera asiatique, 22 % sera africaine, 13 % sud et nord-américaine et 8 % européenne (contre le quart avant 1914). En France, une naissance sur trois était le fait d'un couple dont l'un des parents au moins est d'origine non-européenne. Par ailleurs, la proportion de personnes âgées ( + de 65 ans) dépasse la proportion de jeunes (moins de 15 ans) dans plusieurs pays européens comme l'Allemagne, la Grèce, l'Italie, le Portugal et l'Espagne.
QUE FAIRE ? Lancer une vraie politique familiale (n° 542 à 562).
Département

Voir :  Province  
Dépenses publiques

Comprenant l'ensemble des dépenses engagées par les collectivités locales, la sécurité sociale et l'Etat, elles ne cessent d'augmenter et représentent aujourd'hui plus de la moitié du produit intérieur brut (53 %) alors qu'elles ne sont respectivement que de 39% en Grande-Bretagne, 41 % en Espagne, 48 % en Italie et en Allemagne. Le poids considérable des dépenses publiques fait donc de la France l'un des pays européens les plus socialistes et bureaucratiques, juste devant la Suède
Ces dépenses servent notamment à rétribuer près de cinq millions de fonctionnaires, qui représentent 22 % de la population active française, contre 13% en moyenne dans les pays industrialisés (G7). Le nombre de fonctionnaires pour 100 habitants se monte à 9,5 en France contre 8,2 en Grande-Bretagne, 7,3 aux Etats-Unis, 6,4 en Allemagne, 6,1 en Italie et 4,9 en Espagne. La réduction de 10 % du nombre de fonctionnaires ferait réaliser à l'Etat une économie de 15 milliards d'euros (100 milliards de francs). Pour payer ces dépenses colossales, chaque Français travaille pour l'Etat en moyenne plus d'un jour sur deux (196 jours par an).
Voir aussi :  Dette publique  Etat  
QUE FAIRE ? Réduire les dépenses publiques (n° 403 à 422)
Désinformation

Technique médiatique consistant à présenter les faits et à sélectionner les opinions de façon à justifier l'idéologie officielle et ceux qui la servent tout en diabolisant les adversaires du politiquement correct. Fort heureusement, les Français sont de plus en plus conscients de la réalité de la désinformation médiatique : ils ne sont plus que 50 % (contre 58 % en 1999) à estimer que ''les choses se sont passées comme le journal le raconte'' ou ''à peu près comme il le raconte'' ; la radio enregistre la même baisse sensible avec 55 % d'indice de confiance (63 % en 1999) et c'est la télévision qui subit la plus forte chute avec 47 % de confiance contre 58 % en 1999.
Voir aussi :  Pensée unique  Politiquement correct  
QUE FAIRE ? Rééquilibrer le pouvoirs des médias (n° 345 et 346)
Dette publique

La mauvaise gestion de l'Etat provoque un déficit de l'ordre de 30 milliards d'euros (200 milliards de francs) par an qui, au fil des années, a conduit les parlementaires et les différents gouvernements à mettre à la charge des Français une dette publique de 823 milliards d'euros (5 400 milliards de francs). Résultat : à sa naissance, chaque enfant français a dans son berceau une dette de 13 720 euros (90 000 F). Et chaque minute, les seuls intérêts de la dette de l'Etat coûtent 68 600 euros (450 000 F) aux contribuables français.
Voir aussi :  Dépenses publiques  Etat  
QUE FAIRE ? Réduire les dépenses publiques (n° 414 à 422)
Devoir

Obligation morale, parfois définie par la loi, généralement liée à l’exercice d’une fonction, d’une responsabilité ou d’un droit. Il ne saurait y avoir de droits sans devoirs.
Discrimination positive

Ensemble de mesures gouvernementales visant, sous couvert de '' lutte contre les discriminations '', à instaurer une préférence étrangère en France au détriment des Français. Le gouvernement Jospin qui en avait fait une priorité avait multiplié les mesures en ce sens : simplification et raccourcissement de la procédure d'acquisition de la nationalité française ; charte d'accueil dans les discothèques ; renversement de la charge de la preuve en matière de discrimination raciale dans le domaine du travail, du logement et des loisirs (ce sera au juge d' '' apprécier '' la réalité du délit, et non au plaignant d'en apporter la preuve) ; accroissement des aides pour les jeunes immigrés ou d'origine immigrée : réservation à leur intention de 20 % des emplois-jeunes créés, aides de l'Etat pour partir en vacances, programme de formation '' nouvelles chances '', création de 10 000 bourses d'études dans le cadre des filières d'excellence, rémunération de 5 000 formations pour préparer les concours administratifs, etc.
Voir aussi :  Gayssot (lois)  
QUE FAIRE ? Mettre fin à la préférence étrangère (n° 140 à 147 )
Rétablir les principes de la République (mesures n° 343 à 366)
Drogue

Substance toxique qui provoque de graves troubles chez les consommateurs, détruit leur personnalité et leur santé. Par son coût et les trafics qu'elle génère, la consommation de drogue est aussi à l'origine d'une économie parallèle et d'une surdélinquance qui bafouent l'Etat républicain. L'Europe est particulièrement touchée par ce fléau puisque, selon l'Observatoire géopolitique des drogues, '' l'espace de Schengen est le plus important marché de drogue de la planète ''. En revanche, ces trafics sont fréquemment le fait d'immigrés, souvent clandestins. Et les principaux pays fournisseurs de drogue en Europe sont la Turquie (héroïne), le Maroc (cannabis), l'Afghanistan (opium) et la Colombie (cocaïne). Le trafic de drogues de synthèse est également en forte expansion : ecstasy, LSD, GHB - la '' drogue des violeurs qui fait oublier aux victimes leur agression. ''
QUE FAIRE ? Faire la guerre au trafic de drogue (mesure n° 268)
Droit de vote

C'est par son usage que les citoyens exercent leur droit à décider de ce qui les concerne. En démocratie, le vote est un devoir civique : s'abstenir, c'est laisser les autres décider à sa place. Le droit de vote est par ailleurs un privilège réservé tout naturellement aux Français en France : '' Sont électeurs tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques '' (article 3 de la Constitution de la République française).
Sous la pression des associations d'extrême gauche favorables à l'immigration, les partis de gauche et certains responsables de la fausse droite UMP veulent accorder ce droit imprescriptible aux immigrés installés chez nous ! Ce sont ainsi officiellement prononcés pour cette réforme : les Verts, le PC, le PS (dont Martine Aubry, François Hollande, Laurent Fabius, Jack Lang et Julien Dray), les UDF Gilles de Robien et Jean-Louis Borloo.
Voir aussi :  Abstention  Politique  
QUE FAIRE ? Réserver le droit de vote aux nationaux (n°335)
Droite

Famille politique qui se caractérise par le respect du réel, impliquant le refus de l’utopie, le souci de l’ordre (notamment naturel), la défense des valeurs traditionnelles et sacrées de notre civilisation, l’exaltation du travail individuel et de l’effort collectif, la préservation de la diversité des identités populaires comme des libertés nationales (souveraineté, indépendance, puissance). La droite se distingue donc fondamentalement de la gauche par sa vision des hommes et des communautés qu’ils forment : quand la gauche professe une vision du monde “ horizontale ”, égalitaire, massificatrice et désacralisée, la droite s’appuie sur une démarche “ verticale ”, hiérarchie des mérites, enracinement et aspiration à la transcendance.
Droite nationale et républicaine

Famille politique à vocation majoritaire inscrivant son action dans le cadre des institutions de la république et en défendant, sans faiblesse ni outrances, l'identité française, la souveraineté nationale, l'ordre républicain, les libertés économiques, la fraternité sociale et les valeurs traditionnelles. Face à l'abandon par les partis institutionnels (RPR-RPF-UDF-DL) de ces valeurs nationales et populaires, libérales et sociales, souverainistes et identitaires, elle constitue le recours des Français qui se reconnaissent spontanément dans ses valeurs et désespéraient de voir leurs idées ignorées par ces partis ou caricaturées par d'autres.
Droits de l'homme

Fruits de la modernité et du '' siècle des lumières '', les nombreuses déclarations sur les droits de l'homme (Déclarations des droits de l'homme et du citoyen des 26 août 1789 et 24 juin 1793, Déclaration des droits et des devoirs du 5 fructidor an III - 1795, Déclaration universelle des droits de l'homme - 1948, etc.) n'ont eu depuis deux siècles qu'un impact limité sur le sort de l'humanité qu'elles prétendaient améliorer. Faisant à l'origine référence à des droits à la fois légitimes et bénéfiques comme l'égalité des citoyens, la liberté, la propriété, la sûreté ou la résistance à l'oppression, (article 2 de la Déclaration de 1789), ces déclarations ont vu leur champ de droit s'étendre à l'infini et servir de soubassement à une véritable idéologie de nature anti-démocratique. Aujourd'hui, les '' droits de l'homme '', déconnectés de toute notion de devoir, sont utilisés à des fins politiques et idéologiques pour combattre le sentiment patriotique et le courant national.
Voir aussi :  Nation  République  
QUE FAIRE ? Réhabiliter nos valeurs de civilisation (n° 1 à 18)
Enraciner la République dans les libertés (n° 331 à 366)
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
 Consulter notre magazine
 Contactez-nous
 Découvrez le MNR
 Adhérez au MNR

    Culture
    École
    Économie
    Environnement
    Europe
    Famille
    Identité
    Immigration
    International
    Islam
    Libertés
    MNR
    Mondialisation
    Nation
    Politique
    République
    Sécurité
    Social
    Travail
    Turquie
    Valeurs


 OK
 
Remonter en haut de la page